Dominican Republic países

ESSAOUIRA: Loubaba expose « Emergences fantastique » du 13 au 20 octobre courant à la galerie Tayeb Saddiki de Dar Souiri


A l’initiative de l’Association Essaouira -Mogador, l’artiste peintre et écrivaine Loubaba Laalej expose ses œuvres récentes sous le signe «  émergence fantastique » du 13 au 20 octobre courant à la galerie Tayeb Saddiki de Dar Souiri.

La cérémonie d’ouverture de cette exposition sera marquée par une rencontre esthétique avec l’artiste animée par des critiques d’art, des médiologues et des esthètes de renom.

Sur cette exposition individuelle, l’artiste nous a confié : « Essaouira, carrefour des cultures et des civilisations. Ville historique des marins et des pêcheurs . C’est la ville des artistes par excellence.

Cette ville sereine et sécurisante est celle des Chiadma Regraga arabophones au nord et des Haha berberophones au sud.

Cette ville cosmopolite est symbolisée par le faucon d’ Eléonore qui a migré en son île pour nous rappeler que les frontières sont une notion humaine. Lui, qu’aucun obstacle n’ arrête, plane au dessus de la ville, la protège, tout en devenant son espèce protégée.

Les gnaouis attirent à leur festival annuel le monde entier dont les maîtres de cette discipline artistique apportent leur note colorée. Cette ville m’a ouvert ses portes, je lui ouvre mon coeur de gratitude.

J’ y exposerai du 13 au 20 octobre 2018 les toiles de ma période fantastique pour une ville si fantastique. ». Et d’ajouter :

« Je suis ce qui se manifeste et qui s’expanse au-delà des au-delàs.
Mon rêve est enfin libre des carcans de cette réalité.
Je vis l’harmonie de sonates que moi seule peut entendre.
Je touche les tréfonds de l’être.
Je vibre les sons bas comme les aigus et je ne peux les exprimer qu’en dansant.
Je suis là.
Le travesti a disparu et les voiles se sont dévoilés.
Mon nu est devenu si pur que la beauté l’a transcendé.
« Je suis libre, libre, libre », s’est écrié mon écho intérieur.
Ma joie est remontée.
Mes larmes coulent.
Je suis tout Amour.
Je suis l’arbre aux bourgeons multiples.
Je suis le jardin enchanté.
Je suis la femme aux mille senteurs.
Je contemple sereinement l’éternité.
Je suis le couple intérieur ou l’androgyne réalisé.».

Tantôt poétique, tantôt teinté de magie, l’univers unique de l’artiste-peintre Loubaba Laalej ne vous laissera pas de marbre.
Fantasmagorique, son univers est fait de légendes qui cohabitent dans un espace à priori néo-réaliste en hommage à la ville mythique Essaouira, son imaginaire et son oiseau légendaire « Faucon de L’Eléonore».
Comme tout artiste de l’art fantastique, Loubaba Laalej possède son propre terrain fertile en thèmes et en sujets mais la faculté première utilisée est son imagination débridée. Elle a dans son actif plusieurs expositions au Maroc et à l’étranger ainsi qu’un nombre représentatifs des livres d’art et des anthologies : Mes univers, fragments, Matière aux sons multiples, Malhoune et peinture…

L.M



starducongo

Related posts

El ministro de Defensa británico acusa a Rusia de buscar “miles de muertos” en Reino Unido | Internacional

admin

Operaciones policiales permiten detención de 47 delincuentes en Managua

admin

Libramiento de Chimaltenango ya está totalmente asfaltado y señalizado, dice ministro de Comunicaciones

admin

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.