Rodexo
Dominican Republic países

Kinshasa s’apprête à accueillir dans le faste «les 100 personnalités africaines qui transforment le Continent»


KINSHASA, PARIS, BRUXELLES.
Cela n’est plus dans les têtes des stratèges ou des organisateurs des événements. C’est désormais décidé. Il ne reste plus qu’à arrêter les dates – dans l’année – et à lancer les cartons d’invitation. On ne se rêve pas à recevoir les «100 Personnalités qui transforment l’Afrique», selon le classement du magazine Financial Afrik. Ce serait trop prétentieux vu des agendas mondiaux de ces personnalités «mais… une cinquantaine, une soixantaine, un peu plus, un peu moins, pourquoi pas», lance un de ces stratèges qui rêve d’un tel big event. Bien sûr que la Rawbank congolaise désormais sur le toit du Continent au cœur de l’action transformatrice de l’Afrique, selon ce magazine, sera au centre de l’organisation de cet événement historique dont le pays a grand besoin pour son image internationale dans les milieux financiers et de la banque. Première banque commerciale du Congo, celle qui totalise quinze ans d’existence et pèse désormais plus d’un milliard de dollars a donc été vue par la revue Financial Afrik basée à Nouakchott et à Dakar qui se veut «leader de l’information financière en Afrique» (Finance, Banque, Assurance, Bourse, Marché, Private Equity, etc.) comme celle au cœur d’une action transformatrice de l’Afrique menée par son team, le Belge Directeur Général Thierry Taeymans et, sans aucun doute, l’Indo-Pakistanais Président du Conseil d’administration Mazhar Rawji dont l’arbre généalogique compte des générations au Congo.

SUCCESS STORY.
«Avec quatre-vingts agences et un bilan de plus de 1 milliard de dollars, la Rawbank, fête ses 15 ans de la plus belle des manières», écrit Financial Afrik qui cite la Rawbank dans la cagérorie «Produits nets bancaires». Nul doute un vrai success story. Parmi les personnalités exceptionnelles de cette cuvée 2017, on compte l’économiste bisssau guinéen Carlos Lopès, l’ancien premier ministre du Bénin – «génie de la synthèse» – Lionel Zinsou, le président des économistes africains, le Sénégalais Moustapha Kassé, le cimentier nigérian Aliko Dangote à la tête d’une fortune de 20 milliards de dollars, l’Egyptien Naguib Sawiris, patron de la compagnie Orascom, l’Egyptien Benedict Oramah d’Afreximbank, patron de la BAD, le Nigerian Akinwumi Adesina, le Camerounais Paul Fokam d’Afriland First Group, le Gabonais Henri Claude Oyima de la BGFI.
D’après des sources du Soft International, il est envisagé que ces «100 Personnalités qui transforment l’Afrique» fassent en 2018 un tour à Kinshasa et assistent à la remise de leur trophée et, ainsi, à leur reconnaissance publique lors d’une soirée spéciale.
Au terme d’un suivi quotidien réalisé pendant une année par Financial Afrik et un comité de sélection élargi aux partenaires du groupe de presse, il est établi que ces 100 Personnalités incarnent un sursaut, une capacité à prendre des risques et à créer de la valeur, écrit Financial Afrik qui, tout en reconnaissant ces grandes figures pragmatiques de l’Afrique nouvelle, ne prétend pas à l’exhaustivité.
Datée du 25 décembre 2017, l’édition 2017, d’après ses auteurs, ne déroge pas à la règle. Elle met l’accent sur les idées et les actions transformatrices de la société. La grande nouveauté reste la désignation du «financier de l’année» pour à la fois couronner l’ensemble des travaux de Cedric Mbeng et parier sur le renouvellement générationnel au sommet de la pyramide des responsabilités.
Les idées développées par l’économiste bisssau guinéen Carlos Lopès participent de la prise de conscience des élites quant à l’intégration comme préalable à l’industrialisation. Le classement écarte de facto la sphère politique pour le confort de l’analyse. La part du lion revient aux secteurs de la Finance (Banque, Assurance, Capital Investissement, Bourse). L’accent est mis sur les opérateurs économiques et financiers qui ont créé de la valeur et transformé la vie des centaines et des milliers de personnes. Les domaines de l’influence, de la littérature et des médias sont aussi représentés dans un travail qui écarte d’emblée les ONG et les représentants de l’industrie de l’aide publique internationale. La transformation économique repose sur la capacité de l’Afrique à se prendre en charge et à valoriser son potentiel. Dans les «Produits nets bancaires», Financial Afrik couronne des personnalités dont ci-après (accompagnées chaque fois d’un petit commentaire):

Driss Nassa,
Groupe Coris Bank.

Fort de 40 agences au Burkina Faso, une dizaine d’agences en Côte d’Ivoire, 5 agences au Mali et des filiales au Togo et au Sénégal, Idrissa Nassa a fait de Coris Bank International, l’institution financière africaine la plus dynamique en termes d’expansion. Lintroduction en Bourse, réussie au début 2017, constitue l’aboutissement d’un processus.

Mohamed Kettani, Attijariwafa Bank,
Directeur général. d’Attijariwafa Bank depuis 2007, il a changé le visage de cette institution à coup d’acquisitions à succès dans toute l’Afrique pour un investissement dépassant le milliard de dollars. Présente au Maghreb, en Afrique de l’Ouest et du Centre, la banque est désormais active en Egypte.

Mohamed Benchàaboun, BCP.
PDG de la Banque Populaire depuis 2008, il a changé le périmètre de cette institution à travers l’acquisition du réseau Banque Atlantique et une politique africaine stratégique et rentable.

Alioune Camara,
BRM.

Banquier avisé, Alioune Camara pense désormais à l’expansion de la BRM dans la sous région. La Côte d’Ivoire, finalisée, devrait être suivie du Niger.
Mohamed Nouegued, BNM.
Leader de l’activité bancaire en Mauritanie, le groupe BNM est entrain d’étendre ses tentacules dans la sous-région. Le flair de Mohamed Nouegued, en digne héritier de son père, y est pour beaucoup.

Thierry Taeymans, Rawbank RDC.
Avec quatre-vingts agences et un bilan de plus de 1 milliard de dollars, la Rawbank, fête ses 15 ans de la plus belle des manières. Le PDG, Thierry Taeymans, y est pour beaucoup dans ce succès.

Othman Benjelloun, BMCE Bank Of Africa.
Pionnier de la banque moderne au Maroc, il a construit un empire (BMCE Bank Of Africa) et compte surprendre son monde par de nouvelles acquisitions en 2018.

Ade Ayeyemi,
Ecobank.

A la tête d’Ecobank depuis mars 2015, Ade Ayeyemi a restructuré le réseau au profit de la digitalisation. Un pari gagnant au vu des premiers résultats.

Mike Brown,
Nedbank.

Il a défendu et obtenu la prise de participation (20%) de Nedbank dans Ecobank, formant le plus grand pont bancaire entre l’Afrique du Sud et le reste du continent.

Jean Kacou Diagou, NSIA Banque.
Après l’assurance, Jean Kacou Diagou poursuit son incursion dans le secteur abancaire. L’acquisition de Diamond Bank restera l’une des opérations de l’année 2017.



lesoftonline

Related posts

Otro puente de Cambio Radical entre el Gobierno y Sarmiento Angulo

admin

“Francia seguirá en vigilancia absoluta” durante el proceso electoral

admin

Denuncian que Ministerio Pblico tapa actos de corrupcin » Poltica

admin

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.